Obtenir la Légion d'honneur en 10 étapes

Publish date: 9 January 2020
image_legion

La Légion d’honneur est la plus haute décoration française, crée par Napoléon. Son attribution donne lieu à de nombreux articles dans les médias sur les nommés et les promus de la dernière vague. Elle suscite parfois le scandale ou la polémique, notamment quand les personnes décorées n’ont pas un parcours exemplaire. Cela a récemment été le cas pour Jean-François Cirelli, patron de Blackrock, promu officier en pleine réforme sur les retraites, ou auparavant de John Galliano, Patrick de Maistre, Maurice Papon ou quelques dignitaires étrangers peu recommandables (Al-Assad, Poutine).

On a donc cherché à en savoir plus sur cette décoration, plus haute distinction française. On a utilisé pour cela la base Opendata de la DILA, une direction du Premier Ministre. Elle a été assemblée et traitée par Nathann Cohen (https://www.steinertriples.fr/ncohen/) puis retraitée pour l’analyse. De fait, certaines approximations sont faites et des erreurs peuvent subsister. On a assemblé ici les données des 20 dernières années (depuis 2000).

1 - Tenez-vous prêts pour la nouvelle année et le 14 juillet

Les nominations se font par promotions, c’est-à-dire par vague. Pour les civils, deux promotions ont lieu chaque année, autour du 1er janvier et du 14 juillet, pour la fête nationale. Guettez donc ces moments !

Des promotions spéciales peuvent intervenir. C’est le cas après un évènement de grande ampleur, par exemple, celle du 11 avril 2018 après les Jeux Olympiques et Paralympiques de Pyeongchang, qui récompense les médaillés. Des actes particuliers de courage peuvent aussi vous valoir la décoration.

Le mieux reste encore d’être militaire puisque des promotions leur sont réservées. Elles sont annoncées vers la fin du printemps et le début de l’été. Certaines promotions ont aussi lieu autour du 1er novembre.

2 - Espèrez déjà être chevalier

La Légion d’honneur comporte différents grades : du moins au plus élevé : chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand’croix. Les deux derniers sont plutôt appelées des “dignités”. Ils sont attribués dans l’ordre et l’on ne peut sauter les étapes, sauf dans des cas très rares (Simone Veil par exemple, directement faite grand officier en 2009). Les barettes que vous êtes autorisées à porter se parent de plus en plus d’attributs à mesure que votre grade s’élève !

Si vous cherchez à obtenir cette décoration, visez plutôt le grade de chevalier, le plus courant. En effet, 80 % des décisions de nomination ou de promotion concernent ce grade, suivi par celui d’officier avec environ 16 %. Être promu commandeur ou élevé (terme consacré) grand officier voire grand’croix est beaucoup plus rare.

3 - Homme ou femme, peu d’importance

Le sexe n’a pas vraiment d’importance pusique depuis 2008, les promotions civiles sont paritaires - à l’exception des promotions exceptionnelles.

Par contre, pour les militaires, 97 % des décorations concernent des hommes. Cela peut aussi s’expliquer par la sur-représentation masculine dans l’armée, notamment aux plus hauts grades, davantage concernés par la Légion d’honneur.

4 - Engagez-vous ! Plutôt comme officier…

Une part significative des nominations et promotions concernent les militaires. En moyenne sur 20 ans, cela représente 44 % du total.

Ces décorations concernent principalement les officiers, surtout ceux avec un grade élevé. Ainsi, si les militaires du rang et les sous-officiers représentent la majorité des troupes, ce sont les officiers supérieurs (commandant, lieutenant-colonel, colonel, capitaine de corvette, de frégate ou de vaisseau) qui concentrent les Légions d’honneur.

De plus plus votre grade dans l’armée est élevé, plus il le sera dans l’ordre de la Légion d’honneur. Ainsi les officiers généraux (généraux et amiraux) sont la seule catégorie à avoir moins de chevaliers (en proportion) que les autres grades. On peut supposer que c’est parce qu’ils ont déjà été nommé chevalier quand ils étaient moins gradés. Gardez donc en tête que les galons sur vos épaules vous aide à obtenir une barette rouge !

5 - … ou dans une association (ou une entreprise)

Si vous êtes un civil, le mieux est encore de vous engager dans une association, un syndicat ou une organisation professionnelle. C’est le motif qui rapporte le plus de décorations (31,3 %). Il est suivi par l’exercice de hautes fonctions dans le monde de l’entreprise (23,0 %) - être administrateur de sociétés est un bon plan. La fonction publique, l’enseignement et la recherche et les élus suivent avec respectivement 15,3 %, % et 5,9 % des décorations.

Par contre, il vaut mieux avoir un poste important, qu’importe le milieu dans lequel on exerce. Le plus souvent, les décorés sont “présidents”, “fondateurs”, “administrateur”, “directeur général”, “secrétaire général”, “sous-directeur”, etc.

6 - Perséverez (ou gagnez les JO pour aller plus vite) !

En médiane, pour un civil, il faut 36 années de services publics ou d’activités professionnelles pour être nommé chevalier (le minimum est de 20 ans, sauf cas exceptionnels).

Selon les motifs de nomination, la médiane diffère. Elle est la plus élevée pour les résistants et anciens combattants (71 années). Les sportifs peuvent être nommés très tôt puisqu’un quart d’entre eux le sont avec 17 ans de services au plus, notamment du fait des promotions pour avoir gagné de grandes compétitions (Mondiaux, Jeux Olympiques). A quelques exceptions près, ce sont presque les seuls civils à être en partie affranchis de la barrière des 20 années de services.

7 - Rapprochez vous d’un ministère

Les nominations sont faites par le président de la République, mais sont le plus souvent demandées par un ministère. Tous ne sont pas égaux. Le plus gros contingent est de loin celui des ministère économiques et financier.

Attention car ce ministère est plutôt en perte de vitesse et représente deux fois moins de nomination sur les cinq dernières années qu’il y a 20 ans. Optez dans ce cas pour des ministères qui montent, les affaires étrangères par exemple. Le quai d’Orsay plutôt que Bercy ?

8 - Une décoration si particulière

Avoir une particule dans votre nom peut servir. C’est très fortement le cas avant (http://coulmont.com/blog/2015/09/17/de-de-de/), cela l’est moins maintenant puisqu’un peu moins de 2,2 % des nominations concernent des personnes portant des particules.

Cependant, c’est déjà une proportion raisonnable, il faut mettre toutes les chances de son côté ! Cela peut aussi beaucoup vous aider puisque la proportion augmente à mesure que l’on progresse dans l’ordre. Si elle est de 2,0 % pour les chevaliers, elle augmente progressivement, à 2,4 % pour les officiers et 2,4 % pour les commandeurs. Accéder aux plus grandes dignités se fait encore davantage avec une particule puisque 3,0 % des grands officiers et 6,9 % des grands’croix élevés en ont une !

9 - Vous vous appelez Jean, Pierre ou Michel ? Ou encore Françoise, Catherine ou Anne ? Bingo !

Certains prénoms concentrent les décorations. Sans surprise, il s’agit des prénoms beaucoup donnés dans les générations en âge de recevoir la Légion d’honneur. Pour la plupart, ce sont des prénoms dits “classiques”.

Certains prénoms, comme Claude par exemple, sont absents de la liste car on n’a pas sur les classer entre homme et femme.

10 - Les chers amis de la France

La Légion d’honneur peut être décernée à des personnalités étrangères, pour les remercier et les honorer pour leur contribution au rayonnement de la France. Cela ne représente toutefois qu’une infime partie des nominations (0,5 % des civils sur 15 ans). Si vous êtes étranger, pour voser la Légion, il faut vieux être d’un des pays voisin de la France, comme l’Allemagne, l’Italie ou la Belgique par exemple, voire d’un pays européen. Une exception : les États-Unis qui concentrent près de cinquante décorations.

On ne capte toutefois qu’une partie des attributions à des étrangers car elles ne sont pas toutes publiées. Une partie sont protocolaires et font partie du jeu diplomatique. Une autre sont le fait du prince. Ces nominations étrangères sont parfois polémiques, à l’exemple du général Noriega ou de Bachar Al-Assad.

Étape bonus : devenir officier !

Vous êtes chevalier et vous voulez passer à la vitesse supérieure ?

Un seul secret : poussez au paroxysme ce qui vous a valu d’être chevalier. Vous étiez vice-président d’une grande entreprise ? Devenez président d’une entreprise encore plus importante. Vous étiez sous-directeur dans l’administration ? Devenez directeur, dans le public ou le privé.

Explorez les attributions de décorations

Pour que vous puissiez vous-même regarder ce que ça donne, et chercher les légionnaires, voici un tableau avec l’ensemble des nominations/promotions/élevations parues depuis 2000. Ne sont listés que les civils.

Les codages qui ont servis à l’analyse sont aussi présentés dans ce tableau. Ils ne sont pas exempts d’erreurs ou d’approximations. Reportez-vous à l’encadré sur la méthode pour plus de détails.